jump to navigation

Pour cette nouvelle année janvier 8, 2007

Posted by TernogDesign in Actualités.
add a comment

L’a.s.s.o. Zwitterion vous souhaites à toutes et à tous une :

Très Bonne Année 2007 !!

Que cette nouvelle année vous apporte le succès et plein de belles aventures.

Le bureau de l’a.s.s.o. Zwitterion 😉

Publicités

1, 2, 3 … 0 !!! Lancement de Fréquence Campus : épisode n°00 novembre 5, 2006

Posted by Noan in Le podcast, News.
1 comment so far

Bonjour à tous et bienvenue une nouvelle fois sur Fréquence Campus, le podcast étudiant produit par l’a.s.s.o. Zwitterion.
Voici le tout premier épisode audio de ce podcast, sorte d’introduction vous présentant en audio le pourquoi de ce podcast, le comment, mais aussi et surtout le QUI.
Alors pas la peine de faire plus de blabla, écoutez donc ce premier numéro 😉


Fréquence Campus
Podcast n°00 : Présentation et mode d’emploi

Hello world! octobre 19, 2006

Posted by Noan in Actualités.
add a comment

Bienvenue sur le blog de l’A.S.S.O. Zwitterion !!!
Voici le premier podcast universitaire des campus de l’UBS, ici C’EST VOUS qui faites le programme !!!

Fréquence Campus le podcast de l'a.s.s.o. Zwitterion

Vous retrouverez ici égallement les résumés des conférences qui ce sont déroulées à l’UBS que ce soit sur Vannes ou Lorient, ainsi que informations supplémentaires sur les thèses et soutenances de thèses au sein de l’université présentées par leur auteurs.

Recherche & valorisation de principes actifs antifouling isolés à partir de 3 macroalgues mars 24, 2006

Posted by marc in Thèses.
add a comment

Alexandra Bazes, doctorante au labo LBCM de l’UBS, soutiendra publiquement ses travaux, sur Recherche & valorisation de principes actifs antifouling isolés à partir de 3 macroalgues en vue de l’obtention du grade de Docteur ce vendredi 24 mars 2006 à 13h00 dans l’amphi Coppens de Tohannic (Vannes).
Suite à l’interdiction des produits antifouling à base de TBT, les entreprises productrices de peintures doivent trouver rapidement un substituant approprié afin de limiter le phénomène de biofouling sur les coques des bateaux. Les biocides utilisées courament dans les peintures antifouling comme substituants du TBT ont soulevé de nombreuses questions quant à leurs effets sur l’environnement marin. Une alternative peut être apportée par le développement de revêtements antifouling dans lesquels les ingrédients actifs seraient des composés issus d’organismes marins. Des études récentes confirment le potentiel d’ingrédients actifs à base d’extraits d’algues marines dans les préparations antifouling.

Trois de tempête : le réchauffement du climat en marche mars 15, 2005

Posted by gerardchris in Conférences.
add a comment

La conférence a eu lieu le 14/03/2005, au sein du paquebot (Université de Bretagne Sud) : L’amphi soleil d’Orient. Celle-ci était le fait de monsieur Jean-François MINSTER, océanographe et géophysicien, président directeur général d’IFREMER.

Voici en quelques lignes les conclusions que j’ai tirer de cette conférence :

Le climat se réchauffe, et c’est bien la faute de l’activité humaine !

Le réchauffement du climat mondial du à l’activité humaine est un fait nettement observable (quoiqu’en dise officiellement les Etats Unis… pourtant un des plus gros producteur de Co2 mondial !) :
Arrow + 0.6°C sur les températures moyennes du climat mondial en un seul siècle
Arrow Le taux de CO2 est très nettement supérieur à ce qu’a connu l’atmosphère des 4000 dernières années ! Notamment à cause de la déforestation : forêts tropicales brûlées, et des carburants fossiles. L’émission de méthane, plus efficace que le CO2 pour provoquer l’effet de serre (mais moins inertes donc n’atteignant pas la même longévité atmosphérique), a augmenté de 150% de 1860 à 1994 !!!

Le réchauffement du climat mondial engendrerait encore plus de catastrophes météorologiques.

Ce réchauffement peu engendré un décalage de la fréquence des évènements météorologiques exceptionnels : pluies violentes suivies de crues, tempêtes, etc… Ils se manifesteraient bien plus souvent !
Arrow Les tempêtes Lothir et Martin (26 et 27 décembre 1999) qui ont traversé la France et provoqués de nombreux dégâts matériels et humains.
Arrow La canicule de l’été 2003, où l’Europe a enregistré de nombreux relevés de température au dessus des moyennes saisonnières (cela aurait été l’été le plus chaud depuis 150 ans selon météo France).
Arrow Les inondations à répétitions.

Globalement, cela pourrait provoquer de grandes crises au sein des écosystèmes terrestres et marins mondiaux.

Ce réchauffement a également des effets sur les écosystèmes : l’exemple de Zenopsis conchifer, un poisson fréquent au 21°N (poisson tropical)
Arrow Observé sur les côtes portugaises en 1966
Arrow Observé sur les côtes irlandaises en 1993
Et ce n’est pas un cas isolé ! Globalement, les espèces nordiques migreraient de plus en plus vers le Nord, aux eaux plus froides. Cela indiquerait un réchauffement des eaux.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser à première vue, le réchauffement pourrait causer un refroidissement du climat en Europe.

Le réchauffement des eaux de surfaces peut engendrer des changements irrémédiables et à long terme sur le climat : en effet, comme on l’entend souvent, le Gulf stream régule le climat européen occidental. Ors ce même Gulf stream fait partie d’une mécanique complexe de « super courant » qui forme un immense ruban entre les océans du globe, un « tapis roulant » comme l’a dit monsieur MINSTER, qu’une goutte d’eau met entre 1000 et 1500 ans à parcourir. Perturbé ce courant inter-océanique peut donc aboutir à un effet inverse de celui auquel on s’attendrait en Europe face au réchauffement du climat : le climat tempéré européen deviendrais le climat plus rude que connaît le Canada et le Nord des Etats Unis (hiver très rudes, avec des températures presque polaires).

Mais…(il y a toujours un mais…)

Mais pour l’instant, on ignore les effets réels du réchauffement climatiques à long terme, et bien que tous ces effets soient des hypothèses étayées par des observations, ils ne pourront être réellement confirmés ou infirmés que par d’encore plus nombreuses observations. Notamment grâce à des outils comme les satellites (la série SPOT ) ou d’autres moyens, pour la plupart expérimentaux.

Attention : ceci n’est qu’un humble résumé de ce que j’ai compris de la conférence, ce n’est en aucun cas un compte rendu officiel !

Chris CALLOCH,
Lanester le 18/03/2005.